Un monde du jeu 2008 bien triste

Festival du Jeu Vidéo + Monde du JeuFier de mon ticket d'entrée pour le Monde du Jeu 2008 que j'ai gagné au concours de Gorthyn, j'ai demandé à mes connaissances ludiques s'ils serait partants pour une journée de folie dans ce salon qui s'annonçait comme le pré-Essen. Je dois vous le dire de suite : j'ai été particulièrement déçu par le peu de nouveautés disponibles et d'éditeurs présents. En revanche, cela m'a permis de jouer à Corunea, le jeu de cartes pour rôlistes et rien que pour çà, je ne regrette pas !

Pour la petite histoire, sachez que toute la petite bande de joueurs que nous sommes (à savoir 4) devait se retrouver devant les portes du Salon le dimanche. Il s'est avéré que notre ami Jeanjean avait tout simplement oublié et que l'autre tête de cul de Erwan avait pris une cuite mémorable la veille, le rendant ainsi indisponible. Si savez compter, il ne reste que Thibault et moi : les 2 gays !
Arrivés peu avant 10h00, nous voilà à attendre patiemment l'ouverture du salon. Il est à noter que le salon du Monde du Jeu (dédié aux jeux de cartes, de société et de rôles) cotoyait cette année le Festival du Jeu Vidéo (dédié aux jeu vidéo). A ce propos, je ne sais pas si vous avez remarqué mais il est assez facile de caricaturer les djeunz des 2 salons :

  • Du côté des jeux vidéo, on retrouve le "djeunz de banlieue" âgé de 16ans et demie qui dit "ouaich" et qui est accompagné de ces amis. Personnellement, il me fait peur.
  • De l'autre, le djeunz dit "n'a pas d'amis" âgé de 31 ans qui dit "humph" et quelques fois "errrkk" pour s'exprimer. Il est en général seul et peu social au premier abord, néanmoins à la vue de connaissances de jeu, il n'hésite pas à se montrer jovial.
Bobby-SitterDing ! Dong ! L'heure de l'ouverture a sonné et nous pénétrons dans l'antre du jeu avec une certaine apréhension. Le premier jeu que nous testons est Bobby Sitter, un jeu de Jean-Marc Courtil joliment illustré par David Revoy. Thibault et moi avons été agréablement surpris ce qui nous a valu l'achat de ce jeu simple, rapide et très fun. Le principe du jeu est con : A son tour, on tire une carte et en fonction de ce que l'on voit sur celle-ci, on se dépêche de prendre les pions disponibles sur la table. C'est fun, çà ne prend pas de place, on se prend au jeu de trouver le plus rapidement les moutons sur les cartes avant son adversaire et on peut même bluffer.

Bon ce n'est pas tout çà, mais çà fait seulement 8 minutes que nous sommes là et nous avons déjà acheté un jeu sans même faire le tour du salon. 3 minutes plus tard, c'est fait ! Il est relativement petit, sombre et dispose d'un espace conférence qui, malgré son intérêt subjectif, indispose tous les stands à proximité de part la puissance vocale émise. Que nenni, continuons et fouinons !

Les tenanciers du stand de Hazgaard nous ouvrent gentiment leur bras et nous invitent à faire une partie de Draco Mundis : le prochain jeu du créateur de Dungeon Twister, Christophe Boelinger. Non sans rappeler le mécanisme de son précédent jeu, Draco Mundis innove et nous plonge dans l'exploration des civilisations dans des jungles du temps de Indiana Jones. Je ne vous ferai pas l'affront de vous expliquer les règles car celles-ci sont très bien expliquées sur le site du Petit Peuple. En revanche, vous n'échapperez pas à mes impressions immédiates : pour ceux qui aiment le côté "Echec", vous devriez aimer ! Dans ce jeu, aucune part de hasard, un bonne partie "Memory" de part l'emplacement caché de toutes nos pièces et une bonne migraine à chaque coup. Les illustrations sont superbes et permettent de mettre en avant ce jeu abstrait qui aurait pu passer inaperçu s'il ne bénéficiait pas de ce travail d'illustrateur hors norme. C'est d'ailleurs grâce aux différentes previews que je me suis intéressé à ce jeu, comme quoi ! Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Draco Mundis ne sera pas disponible au salon d'Essen 08 mais juste après.

Ushin, Sarkan ElementalistThibault et moi continuons notre petit périple au sein du Monde du jeu et tombons sur le stand des créateurs de Corunea. Nous décidons alors de nous faire expliquer les mécanismes de ce jeu de cartes, peu orthodoxe, à travers une partie en 1 contre 1. Pour faire court, nous incarnons un personnage issu de l'univers de Corunea, l'équipons d'armes, de sorts, de capacités spéciales, d'équipements puis décidons via des enchères quel climat sera privilégié, qui débute avec l'initiative et enfin nous fightons. Après notre première partie, nous nous rendons compte que ce jeu est riche, très riche, tellement riche que nous nous croyons riches et si riches que nous sommes, nous achetons chacun un "Starter Pack" et 5 boosters. L'après midi, nous enchaînons avec une partie en 2 contre 2 dans laquelle nous nous faisons littéralement poutrés contre mon petit frère et une connaissance que nous nommerons Ben. Une seule explication possible : nous sommes mauvais. Malheureusement, ce n'est pas le cas, si vous avez l'occasion de tester Corunea, vous verrez que malgré la meilleure volonté du monde, lorsque nous n'avons pas de chance aux dés, il est très difficile de résister longtemps aux assauts répétitifs de ses adversaires.
Cela ne m'a pas empêché de lire et relire les règles cette semaine et de faire quelques duels de Corunea. Je reviendrai en temps voulu sur ce jeu lorsque je serai plus à l'aise.

Pour finir, nous n'avons pas vraiment accroché au Monde du Jeu mais les 3 jeux cités ci-dessus nous ont permis de rentrer heureux chez nous et de rêver au prochain grand salon : Essen 08. C'est dans moins de 3 semaines et cette fois-ci, nous partons tous les 4 pendant les 3 premiers jours.

5 réactions:

Gorthyn a dit…

Il faut laisser le temps au Monde du Jeu de se relancer. Il n'a jamais été présenté comme un pré-essen, mais plutôt un salon permettant de cibler un public plus large sur divers styles de jeux (plateaux, fig, rôle, cartes à collectionner, ...).

Je ne veux pas présager de ce qu'il en sera l'année prochaine, mais si c'est d'avantage des sorties exclusives, pour le moment, la GenCon est plus mature.

Perso, je savais ce qui m'attendait avec les quelques exposants présents. J'y allais plus par curiosité et la partie jeux vidéos m'intéressait également ;-)

Fr a dit…

Pour le côté pré-Essen, il est vrai que je me suis monté la tête tout seul. En tout cas, je te remercie encore une fois d'avoir organisé ce concours.
En espérant te rencontrer prochainement,
j'ai hâte de lire ta critique de Keltis.

Paulpatine a dit…

Merci pour ce petit compte rendu du salon et content que Bobby Sitter te plaise!

Anonyme a dit…

Une petite mention spéciale à Haazgard, sur le site duquel étaient présents les deux tenants de stand les plus mauvais que j'ai jamais vu. pas de démo d'Eollis (malgré une boite ouverte présente et des tables vides) une aimabilité surement gardé pour une autre occasion et le fait qu'ils s'emmerdaient visiblement.

"A part si c'est pour acheter, je ne peux pas vous montrer la boite, monsieur". Félicitations, je suis maintenant sur que je ne l'acheterai pas.

Fr a dit…

Personnellement, le djeunz qui nous a fait découvrir Draco Mundis était super sympa. Il a même pris le temps de nous donner quelques tuyaux pour le jeu Agricola. Tu as du tomber dans un petit coup de mou de leur part ;)